CONTEXTE :

La vallée de la Sèvre abrite un riche patrimoine : « Folies », châteaux, manoirs, belles demeures, de nombreux moulins à vent et à eau ainsi qu’un patrimoine fluvial important : quai, perré, cale, chaussée.
Aujourd’hui, la plupart de ces patrimoines sont privés ou gérés par des institutions et collectivités autres que la Ville et la question se pose de leur entretien, de leur préservation et de leur éventuelle réhabilitation. On peut également, sur les bords de Sèvre, découvrir de nombreux villages situés dans des écrins de verdure. Ceux-ci sont typiques des villages à commun du vignoble et conservent encore des habitations caractéristiques de l’architecture rustique.
La qualité de ces villages de bords de Sèvre au patrimoine riche doit être préservée. Comment faire pour que l’urbanisation préserve ces villages traditionnels, qu’ils conservent leurs caractéristiques, leur morphologie ancienne ?

L’enjeu retenu :

La valorisation du patrimoine naturel et bâti, en veillant à :
travailler à la mise en valeur de la dimension historique du patrimoine, du paysage, sur des sites emblématiques de la Sèvre, notamment le coteau du Chêne.

L’enjeu retenu :

La valorisation des villages au sens de la préservation, en veillant à :
respecter les équilibres dont leur tranquillité, leurs identités et leur cohérence architecturale,
adapter les animations à l’initiative de la Ville en fonction des typologies des lieux,
renforcer les liaisons douces entre les villages et la Sèvre.

L’enjeu retenu :

La valorisation du patrimoine fluvial, en veillant à :
restaurer les usages et permettre leur évolution,
cibler les efforts sur la Chaussée des Moines et son quai.

Les éléments non retenus

Les activités commerciales de type restaurant au sein du Moulin Gautron.